Comment mieux gérer la culpabilité en tant qu'entrepreneur

Bonjour à tous,


Cette semaine je voulais aborder le sujet de la culpabilité que l'on peut (souvent) ressentir lorsqu'on travaille à son compte.


Un peu comme le syndrome des montagnes russes dont je vous parlais ici, ce sentiment de culpabilité il m'arrive de le ressentir très souvent et il parait que c'est normal quand on est entrepreneur.





Et en fait c'est un peu un cercle vicieux .. Si vous ne le savez pas, je suis salariée à temps plein en plus de Miloh (j'avais fait un article à ce sujet d'ailleurs que vous pouvez retrouver ici) et souvent la boutique passe après tout le reste malheureusement car je manque cruellement de temps et parfois il faut que je prenne soin de moi et de mon corps même si je reconnais que c'est pas évident car à chaque fois que la situation se présente, je CULPABILISE de ne pas bosser pour Miloh.


Sauf que je ne peux pas être productive et créative si je manque de temps, si je suis fatiguée ou que mon cerveau n'a pas suffisamment d'énergie disponible pour réflechir à de nouvelles choses.

Alors j'ai appris avec mes bientôt 3 ans d'expérience en tant qu'entrepreneur qu'il fallait aussi s'écouter et si on a choisi de se lancer c'est pour faire quelque chose qui nous plait alors il faut que ça reste un plaisir !


Bien sûr on souhaite développer son business, crée .. mais pour autant personne ne le fera à notre place il faut alors apprendre à accepter et à gérer cette culpabilité qui peut parfois être envahissante. Je reconnais qu'à long terme je souhaite ne travailler que pour Miloh et quitter mon job salarié mais pour l'instant c'est un luxe que je ne peux pas me permettre alors je suis obligée de composer avec cette double casquette.


Il n'y a pas de solution miracle, certains mettent leur vie sociale et parfois leur santé de côté pour développer leur entreprise, c'est un choix respectable mais ce n'est pas le mien. J'aime profondément Miloh et ce que je fais, il est hors de question que je sacrifie tout (et moi-même aussi par la même occasion) pour cette entreprise. Alors j'accepte de culpabiliser parfois, j'accepte de ne pas avancer autant que je le voudrai à certains moments, j'accepte mes envies furieuses de coudre et tester des trucs ...


Quand on comprend qu'on ne peut pas être partout à la fois et qu'il faut aussi profiter de moments pour déconnecter et que ce sont précisément ces moments-là qui nous permettent de recharger nos batteries et de revenir plus motivés et créatifs que jamais alors on a tout compris.


Donc ami(e)s entrepreneur(e)s évitez de trop vous culpabilisez et profitez simplement.

1 vue0 commentaire