Ma double vie : Salariée & Entrepreneure

Dernière mise à jour : 12 févr.

Bonjour à tous,


Cette semaine j'ai décidé de vous partager mon expérience en tant que salariée & €. Comment je partage mon temps, mes difficultés, ce que cela m'a appris, bref je vais essayer de vous dire un maximum de choses.





Reprenons depuis le début, fin Décembre 2018 mon CDD prend fin et je décide de ne pas chercher autre chose tout de suite, je commence donc l'année 2019 au chômage et je sens que c'est la meilleure décision pour moi à ce moment-là. Je n'étais pas heureuse dans cet ancien travail et je n'avais qu'une idée en tête arrêter le salariat et me mettre à mon compte. Alors pendant 8 mois je brainstorm, j'essaie, j'hésite .. je me lance : je vais créer une boutique en ligne de créations de couture dans le zéro déchet.


A partir de là, s'enchaine beaucoup de choses et la boutique est en ligne le 16 septembre 2019. En parallèle, un mois plus tôt je passais un entretien d'embauche pour une boite privée (le chômage n'étant pas une ressource illimitée ...) et je suis recrutée, je commence le .. 2 septembre 2019 ! Je n'en reviens pas, tout arrive en même temps.


Au début, je n'ose pas parler de Miloh (à qui que ce soit) seuls mes proches proches sont au courant, je n'assume pas, je ne me sens pas légitime du tout pour dire "je suis entrepreneure", "je suis cheffe de ma propre entreprise" .. Alors la boutique végète, je ne le vis pas forcément mal, il me faut du temps pour réaliser, pour assumer, pour créer, pour me faire à ces deux jobs .. Et un jour j'en parle à mes collègues & là je reçois plusieurs commandes. Je réalise alors que sans communication ça ne marchera jamais. IL FAUT QUE JE PARLE DE MILOH. Alors petit à petit c'est ce que je fais.


Aujourd'hui, le 10 Septembre 2021, cela fait 2 ans que je suis salariée en CDI à 35h et entrepreneure avec ma boutique en ligne.


Alors au quotidien ça donne quoi ? C'est assez sportif je ne vous le cache pas, sachant que sur Miloh je suis seule, je gère tout. Les commandes, les créations, les réseaux sociaux, la communication, les emails, les commandes de matières premières etc .. Aujourd'hui tout n'est pas parfait dans mon organisation, bien sûr je voudrai faire plus mais tant que je serai salariée je pense que cela ne sera pas possible car je ne peux me dédoubler et les journées ne font que 24h!


En pratique, je profite de mes jours de repos en tant que salariée pour travailler sur Miloh, sur ce laps de temps je dois faire des créations, préparer les posts sur Instagram, j'essaie toujours d'avoir une semaine d'avance. En milieu de mois je commence à préparer la newsletter du mois suivant. Au fur et à mesure je gère les commandes lorsqu'il y en a. Idem pour les créations, j'ai arrêté de me mettre une pression de dingue pour être très productive ça ne marche pas avec moi.


Pour sortir des créations de qualité il faut que je sois "d'humeur" à le faire, bizarrement si je me force parce que je me suis fixée un délai ça ne marche pas du tout ! Ma machine refuse de coopérer et c'est le drame. Alors dans ces cas là, j'arrête tout, je mets de côté et je reprends plus tard .. c'est que ce n'était pas le bon moment.


L'une des questions que l'on m'a posé sur Instagram c'est "combien de temps est ce que cela te prends?" honnêtement je ne peux pas vous dire. C'est très difficile à quantifier ! Sachant que j'essaie au maximum d'être organisée, de plannifier à l'avance et que je fais beaucoup au fur et mesure. Il y a parfois des stories qui se font au petit déjeuner à 7h30 parce que je sais que je n'aurai pas le temps de le faire plus tard car je serai au travail, idem des newsletter qui se finalisent à 23h .. Je jongle comme je peux, j'essaie de ne rien oublier & ce n'est pas toujours facile ! haha


Autre point que l'on m'a demandé de traiter c'est le côté fiscal/les impôts. Le régime de micro-entrepreneur est le plus "simple" lorsqu'on crée son entreprise. C'est un statut simplifié, qui demande assez peu de frais (il y a quand même des frais liés à la création de l'entreprise, si je dis pas de bêtise l'inscription au registre des entreprises (qui permet d'avoir son numéro SIRET) est payant), j'ai payé pour créer mon site internet (c'est une somme de paie tous les ans), les impôts arrivent au bout de la deuxième année calendaire et ça c'est important de le savoir AVANT de se lancer !

Dans mon cas, MILOH a vu le jour le 16 Septembre donc de Septembre à Décembre 2019 je n'ai pas payé d'impôt car j'ai bénéficié de l'ACCRE (exonération d'impôts) mais par contre dès Mars 2020 (les 3 premiers mois de déclaration du Chiffre d'Affaire sont rétroactifs) j'ai du déclarer mon CA tous les mois et payer un pourcentage dessus.


Ce pourcentage augmente chaque année pendant 3 ans, au bout des 3 ans on paie le taux plein. Même si le CA est à 0€ il faut le déclarer, dans ce cas là aucun impôt n'est à payer. Plus le CA est important, plus la taxe à payer le sera aussi.


Clairement, je ne gagne aucun revenu avec Miloh, la boutique me coute beaucoup plus que ce qu'elle me rapporte. Les revenus générés par les commandes me servent à payer mes commandes de matières premières. Les impôts sont pris sur mon compte personnel & le site aussi.


En deux ans d'entrepreneuriat j'ai énormément appris, sur le fait d'être cheffe d'entreprise déjà mais j'ai surtout appris sur moi ! J'ai eu le syndrome de l'imposteur beaucoup, pendant longtemps , aujourd'hui ça va un peu mieux j'essaie de travailler là dessus et d'être fière de ce que je fais au quotidien, ça ne changera pas la face du monde mais c'est important pour moi. Je souffre aussi souvent du syndrome du Super Héros c'est à dire de croire que l'on peut tout accomplir seul. C'est une erreur, je sais, j'ai compris que je. ne suis pas surhumaine et que je ne peux pas forcément tenir les délais que je me suis fixée que parfois c'est humainement pas possible ! Je sais aussi qu'à un moment donné je devrai déléguer certaines choses si la boutique perdure mais pour le moment je ne peux pas le faire, je n'ai pas les moyens pour et c'est beaucoup trop tôt, je n'en suis pas là.


Ma plus grande leçon par contre est de réaliser que sans travail il ne peut rien se passer. Si je ne communique pas, si je ne crée pas, si je ne fais pas vivre cette boutique elle ne peut pas susciter de l'intérêt. Les commandes n'arrivent pas d'un claquement de doigt. Ça demande du travail, du temps .. Notamment sur les réseaux sociaux c'est pour ça que j'essaie d'être présente au maximum sur Instagram, que mes posts sont préparés à l'avance, que j'essaie de soigner mes photos, que je mets en place de petits rituels en story etc ..


Et puis je note tout, toutes mes envies, tous mes projets .. petits ou grands. Je sais que je ne mettrai pas tout en place mais petit à petit j'y arriverai. Le tout c'est de ne pas arrêter d'y croire.

6 vues0 commentaire